Haute gastronomie alpine

[:fr]Les_Airelles[:]

photo : Les Airelles – Pierre Gagnaire (Courchevel)

Un aperçu parmi quelques-uns des meilleurs restaurants implantés près des stations de ski alpines françaises

La Bouittechefs René et Maxime Meilleur (Saint Martin de Belleville )  (Michelin 2017 ***)
Une autre idée de la gastronomie
Une belle histoire de famille, père et fils, deux autodidactes qui ont transformé la cuisine alpine en haute cuisine. René et Maxime 4 mains pour offrir une surprenante aventure olfactive. La Bouitte, deux étoiles Michelin se trouve à 1500 m. Un bijou de charme et d’authenticité culinaire.
Menus à partir de 70 € à 185 €

La «Table de l’Ours » chef Anthony Maubert (Val d’Isère)
Cuisine traditionnelle avec une touche de modernisme sans frontières.
L’hôtel 5 étoiles Barmes de l’Ours, est dirigé par le jeune « chef » Anthony Maubert. Il propose plusieurs menus « alpins » avec des saveurs très surprenants. formé auprès des chefs prestigieux (Ducasse, Veyrat, Lasserre). Son « savoir-faire » mêle la curiosité et les découvertes résultant de ses nombreux voyages.
Menus: de 55 à 180 €

La Becca – Chef Antony Tempesta (Val d’Isère)
La nouvelle star de Val d’Isère
Un lieu qui mérite la visite du village de Laisinant  » C’est dans l’hôtel familial que Antonio Tempesta est devenu un chef de les plus prestigieux. Originaire de la région, cet ancien élève de Marc Veyrat Régis Husser a trouvé son identité culinaire, récemment a reçu sa première étoile Michelin. L’amour de sa terre, une cuisine créative dans une ambiance simple et conviviale.
Un seul bémol, le restaurant est fermé pendant l’hiver
Menus 33-95 €

Les Airelles, le chef Pierre Gagnaire (Courchevel) (Michelin 2017 ** )
Une sélection de luxe et d’élégance au service de gastronomie.
Le « chef » de la rue Balzac à Paris distille ici son génie, avec des moments gastronomiques inégalées. Seulement vingt couverts disponibles pour explorer cette cuisine, consacrée avec deux étoiles Michelin. Immergé dans un cadre intime, miniature répliques du palais de l’impératrice Sissi, ce nid gastronomique baroque propose de nouvelles saveurs avec un service signé Hermès.
Menu: 220-300 € (entrée / plat / dessert)

1947, le chef Yannick Alléno / Cheval Blanc (Courchevel)  (Michelin 2017 *** )
La formule mágique du 1947 doit son nom au plus prestigieux millésime du célèbre vignoble Cheval Blanc.
Cuisine contemporaine faite avec la direction du chef Yannick Alléno deux étoiles dans le Guide Michelin 2010. Dans le même temps un hymne à la terre de hautes montagnes et un clin d’oeil aux codes contemporains de prestige.
Au déjeuner, le concept 1.9.4.7, originale et amusante dispose d’une collection de petites spécialités préparées selon les produits du marché du jour: 1 soupe, 9 variations de sommets de montagnes, 4 plats par jour, 7 desserts cultes réinventés.
Menus: partir de 115 €

Le Farçon, chef Julien Machet (La Tania)  ( Michelin 2017 *)
Fine cuisine sans ostentation
La Tania, au pied de ses pistes une adresse qui attire l’attention des gourmets: Le Farçon. Ce restaurant familial est dirigé par le fils de la maison, le « chef » Julien Machet a obtenu une étoile Michelin en 2006, ce jeune inventeur culinaire sait trouver des idées et capturer la sagesse culinaire de la région, de ses marchés et même dans les vergers et les champs. Avec l’expérience acquise dans un grand restaurant français aux Etats-Unis « , puis le » Bateau Ivre  » il propose désormais une cuisine sincère et créative.
Menu: 42 € à 110 € Menu déjeuner: 25 € / 25 minutes!

Hôtel du Golf - Restaurant Le Bois Fleuri, chef Jérôme Faure (Corrençon)
Jérôme Faure, une cuisine inspirée, une cuisine d’instinct. Les ingrédients sont les choisis attentivement, et produits par des fournisseurs tries sur le volet.
Ses produits étoiles: foie gras, Saint-Jacques (pétoncles), le homard, veau bio Vercors, truffes … et une grande attention aux desserts, pour un agréable retour à l’enfance.
Menus à partir de € 34

Le Bistrot, chef Michael Bourdillat (Chamonix)
1 étoile au guide Michelin
Une cuisine canaille et accessible. Michael Bourdillat répond à la vision humaniste de ce qui devrait être pour lui la cuisine gastronomique. Pour ce « chef » fils d’un ouvrier, la grande cuisine n’est doiut pas être réservée pour les «costumes et cravates ». Le décor est « design », mais l’ambiance est simple et sincère. Le menu change tous les 15 jours, en fonction des produits disponibles. Parce qu’ici personne ne va au-delà de 100 kilomètres pour se fournir.
La carte correspond à la logique des produits de saison. Formule 17 € / Menus 45-80 €

Restaurant Albert 1er, le chef Pierre Maillet (Chamonix)  (Michelin 2017 ** )
Le sens de sobriété
El auberge créée par Joseph Carrier en 1900 est placé dans un beau village ancien en bois. Pierre Maillet, est le « chef » de l’Albert 1er restauré et Pierre Carrier, qui propose une cuisine pure et brute, qui ressemble aux montagnes omniprésentes de Chamonix. Inspiré par le Piémont et la Savoie, Pierre apporte également une expérience méditerranéenne agréable, un rayon de soleil dans les plats de ce restaurant deux étoiles, élégants et traditionnels.
Menu: 39 € (déj) € 156

Restaurant Le P’tit Polyte – Hôtel Chalet Mounier, chef  Benoît Lorlut (2 Alpes)   (Michelin 2017 * )
Un restaurant « rustique et chic »
Le Chalet Mounier a une atmosphère chaleureuse, avec un bon restaurant qui porte le surnom d’enfance père Hippolyte, à savoir « Le P’tit Polyte ». Dans cet endroit avec une cuisine gastronomique non raffiné, chef Benoît Lorlut est en permanence à la recherche constante de saveurs et de parfums, quête joliment complété par une cave à vin avec 15.000 bouteilles de très bons vins. Un repas gastronomique dans un cadre élégant mais décontracté.
Menus: à partir de 55 € (menu découverte)

Restaurant 1920 (Julien Gatillon) à Megève (74)  ( Michelin 2017 ** )
Le chef Julien Gatillon propose une interprétation contemporaine de la gastronomie française,
Avec une attention particulière portée aux produits de saison. Terre, mer, eaux douces et forêts sont représentées
Cuisine moderne et créative – 65 € à 170 €

L’esquisse  à Annecy  (Michelin 2017 * )

Le Refuge des Gourmets à Machilly (74)  : station Habere Poche

Le Clocher des Pères à St-Martin-sur-la-Chambre (73) : station Saint Francois Longchamps

Raphaël Vionnet à Thonon-les-Bains (74) : stations Thonon, Saint-jean d’Aulps

La Table des Neiges, hôtel Tsantelaine, chef Jérôme Labrousse, Val d’Isère

Flocons de Sel, chef Emmanuel Renault  (Michelin 2016), Megève

L’Oxalys, chef Jean Sulpice et Koh-I-Nor, le chef Jean Conte, Val Thorens

Chambard Kaysersberg, le chef Emmanuel Nasti, au Lac Blanc

Le Chabichou, Rochedy chefs Michel et Stéphane Buron, Courchevel

et aussi


Une * étoile Michelin 2017

Le Palégrié
Les Ritons 38250 Corrençon-en-Vercors

Le Pêché Gourmand
2 route de Gap, 5100, Briançon

Azimut
Immeuble l’Or Blanc, 73120, Courchevel -Saint-Bon

Le Farçon
Immeuble la Kalinka, 73125, Courchevel

Le Strato
Route de Bellecôte, 73120, Courchevel 1850

Le Relais des Moines
Route de Ste-Roseline, 83460, Les Arcs

La Table de l’Alpaga
74 allée des Marmoussets, 74120, Megève

L’Ekrin
Route de la Montée, 73550, Méribel

Le Sérac
22 rue de la Comtesse, 74170, Saint-Gervais-les-Bains

Deux étoiles Michelin 2017 **

Le Kintessence
Rue des Clarines, 73120, Courchevel 1850

Le Montgomerie
Route de l’Altiport, 73120, Courchevel 1850

Pierre Gagnaire pour les Airelles
Jardin Alpin, 73120, Courchevel 1850

Les Morainières
Route de Marétel, 73170, Jongieux

La Maison des Bois – Marc Veyrat
Col de la Croix-Fry, 74230, Manigod

et nous ajoutons à cette liste un restaurant non étoilé Michelin mais à notre goût excellent, il s’agit de la cuisine du chef Claude Trincaz à l’Hôtel – restaurant « Les Gentianettes » à la Chapelle d’Abondance